La Chine recourt de façon croissante aux dépistages COVID-19 rectaux pour tester les sujets à risque et les voyageurs arrivant de l’étranger.

«J’ai fait deux dépistages anaux. Dans la foulée, on m’a aussi prélevé un échantillon dans la gorge. A chaque fois, j’avais peur que l’infirmière oublie de changer d’écouvillon entre les deux», plaisante un utilisateur de Weibo.

  • 0 Users Online
  • 8 Subscribers
  • 66 Posts
  • 48 Comments
  • News
  • Modlog